Les concept stores, c’est quoi ?Durée de lecture : 5 min

l'un des concept stores de Lille

Grande tendance du moment : les concept stores ! On en rencontre à tous les coins, dans les magasins mais aussi dans les rues. Ces choses aussi différentes les unes que les autres nous séduisent aussi sur internet. Mais alors, d’où ça vient ? Et pourquoi ça nous intéresse ?

Pour donner une définition du dictionnaire : c’est une « représentation mentale abstraite d’un objet, d’une idée conçue par l’esprit », selon l’internaute. Je ne sais pas pour vous, mais pour moi cette définition est floue… En fait, dans cette définition on reste sur une idée, quelque chose qu’on s’imagine et qui vit seulement dans notre tête. Pourtant, on peut facilement trouver des exemples matérialisés de concept, hé mercé 2020 !

Ces concept stores qu’on adore

Voilà un bon exemple de concept matérialisé ! Souvent ce sont nos boutiques préférées parce qu’elle nous propose des objets inédits et un mode de fonctionnement différents des autres. Un model bien loin des commerces traditionnels que nos parents connaissent.

Le cas de Polette – les lunettes de vues pas chères

Prenons Polette pour exemple. Une boutique de lunettes de base éphémère, qui, victime de son succès, a finie par s’installer rue de Béthune (Lille), et à inspirer d’autres boutiques. Peu de temps après, d’autres concept stores du même genre ont vu le jour dans d’autres endroits de la ville.

On aime Polette pour sa large gamme de produit et sa liberté de choix et de mouvement. Dans cette boutique à thème, on se familiarise vite avec les lunettes et les conseillers. La particularité est que l’endroit n’est pas destiné à vendre des lunettes, mais seulement à exposer les produits. C’est un showroom qui a pour but de booster le trafic et les transactions du site internet.

En clair, tu entres dans la boutique, tu essayes toutes les paires de lunettes que tu aimes, tu tchatches avec les conseillers, et tu rentres chez toi pépère pour passer commande sur leur site. Ce ne sont donc pas des « vendeurs » qu’on rencontre sur place, mais de véritables conseillers, qui nous aident dans notre choix de monture et nous guide ensuite vers le site e-commerce pour l’achat.

Même plus besoin d’amis quand on va chez Polette, les conseillers sont là pour nous ! Pas de chiffre d’affaire à réaliser, seulement les meilleurs conseils à donner.

Les bars à thème

Autres exemples de concept qu’on adore : tout ces bars à thème. Les plus insolites les uns que les autres, on peut facilement citer : bar à jeux, bar a chien / bar à chat, bar à céréales, bar à jus… Un bar, un thème, une déco bien faîte et l’affaire est dans le sac à condition d’être unique dans le secteur !

De la même façon que Polette, ces concepts jouent principalement sur le caractère inédit de l’endroit. Il faut que le lieu soit convivial, accessible, qu’on ait facilement envie de revenir, et pas seulement parce qu’on a un crush sur l’un-e des serveurs/serveuses… Ça devient réellement un lieu de vie et d’échange où on s’y sent bien, où même si le crush est vu en couple, on y reviendra pour l’atmosphère générale de l’endroit.

Pourquoi on les aime ?

Parce que c’est différent, parce que c’est original et parce qu’on kiff l’expérience client.

colette était une avant-gardiste !

Rappelez-vous de colette à Paris, boutique éphémère ouverte en 1997. Encore une fois victime de son succès, son séjour à Paris s’est vite prolongé jusque 2017. La boutique est vite devenue THE place to be des parisiens branchés, mais aussi des touristes car elle s’était faite un nom même à l’étranger ! On y trouvait des vêtements, de la déco, des livres, des jouets… Vraiment de tout, mais les articles de chez colette ne se trouvaient que chez colette.

J’étais au collège quand j’ai découvert cette boutique via internet. J’avais l’impression que si j’achetais quelque chose de chez colette, je deviendrai hyper tendance et pourrais déambuler comme une star dans les couloirs (avec certainement une moitié de crayon de bois flamand rose, vu mon budget de collégienne). A 13 ans j’étais séduite par l’offre, alors que je n’avais même jamais mis les pieds à Paris !

Tout ça pour vous dire que généralement, quand c’est nouveau, quand ça intéresse masse de monde et que c’est unique : ON FONCE.

On peut peut-être repérer là un certain mimétisme avec cet effet de groupe mais c’est OK : notre poto Rousseau a dit un jour que l’homme était un animal social. Ce qui est curieux par contre c’est qu’en achetant des articles de chez colette on se sent unique, parce que c’est de l’inédit et que la boutique est cotée. Mais si la moitié des parisiens (peut être même plus ?) achetaient les articles de chez colette, en cherchant à se différencier, cela ne les fait-il pas au contraire tous se ressembler ?

C’est ça qu’on aime ?

Consommateur ou flâneur, c’est la curiosité qui nous guide jusqu’aux portes des concept stores. La banalité des points de ventes traditionnels, les vendeuses et vendeurs un peu trop portés sur leurs chiffres sans donner de vrais conseils en image, la facilité d’achat en ligne et de retour des colis… On a vite pris goût au catalogue de produit extra large d’internet. Et ça nous a fait perdre nos raisons de se déplacer en magasin, à part pour vivre une expérience.

Pourquoi se déplacer, alors qu’on peut faire son shopping tranquillement dans son canap ?

Les concepts stores apportent alors une raison aux déplacements. Sortir de chez soi pour vivre une expérience unique, et avoir l’assurance d’en garder un souvenir positif, ça fait du bien ! D’ailleurs, il m’est déjà arrivé de tomber sur des lieux insolites par leur doubles activité…

A La Valette, dans l’une des rues principales du centre, on cherchait un endroit pour prendre notre déjeuner. On s’était arrêtés sur la terrasse du Galea’s Kitchen, un mignon café/restaurant qui proposait de belles salades maltaises fraiches et faites maison. Et là, pause pipi oblige, je me dirige vers les toilettes, et tombe sur un coiffeur dans le fond du restaurant ! Cette incohérence m’a naturellement faite sourciller, mais après tout, qui ne s’est jamais dit au resto qu’il aurait bien besoin d’une nouvelle coupe ?..

Comment créer son concept ?

Pour répondre à cette question, j’ai interrogé Manon, 27ans, une jeune entrepreneuse qui ouvrira son concept store à Hénin Beaumont d’ici la rentrée.

logo Nicole concept store
logo Nicole concept store

Manon veut offrir à ses visiteurs une ambiance chaleureuse et conviviale. Elle voudrait que sa boutique aspire à la détente et qu’on traine peut-être même les pieds pour en sortir. « Je veux que les gens s’y sentent bien, qu’ils prennent plaisir à regarder même s’ils n’achètent rien » nous dira-t-elle. Voilà son concept : faire durer le plaisir !

Pour s’y faire, elle élargira son offre de produits un peu à la façon de colette ; on trouvera dans sa boutique du prêt-à-porter, de la déco, des accessoires, des sacs, des cosmétiques… Bref tout pour la femme, pour se faire plaisir ou pour faire plaisir. Ce qui rendra alors le magasin unique sera sa déco cosy à souhait aux tons pastel et naturel, sa sélection d’articles selon son propre style, sa largeur de gamme, et surtout le bar à jus au sous-sol qui nous proposera des fruits frais et autres gourmandises faites maison !
Quoi de mieux pour passer un bon moment avec soi-même, des amis ou de la famille ?

Parmi les boutiques évoquées dans l’article, on peut repérer des clés communes pour être défini comme concept store :

  1. avoir une idée unique, qui sort du commun.
  2. rester focus sur un thème précis, rester cohérent dans son idée.
  3. jouer à fond sur la déco et l’ambiance. Transformer sa boutique en véritable lieu de vie.
  4. entretenir ses relations avec ses clients, les écouter et les faire revenir parce qu’ils s’y sentent bien !

Pour résumer (et simplifier)

Un concept store c’est une idée hors du commun, un thème affirmé, et une déco qui à de la gueule. L’endroit doit nous donner envie de revenir et d’inviter le monde entier.

Vous avez certainement déjà mis les pieds à Lille ou ailleurs, dans un concept store. Quel est votre boutique à concept préférée ? Et ou se trouve-t-elle ?

C’est le moment de balancer les bons plans !

5 thoughts on “Les concept stores, c’est quoi ?

  1. Myriam

    J’adore Polette ! Les montures sont canons mais les verres sont pas bien réglés parfois 😣 top ton article 😘

    1. Gacines

      Je suis d’accord ! Mais vu le prix, ça passe… :p
      Merci !

  2. Clément

    Article au top!
    Je trouve le contenu intéressant et accessible de lecture! Hâte de découvrir le prochain article! Une date de prévue ?
    Merci à la rédactrice!

    1. Gacines

      Merci Clément ! Le prochain arrive d’ici peu 🙂

  3. Interview - Charlène, fondatrice de Tribu Bohème - Daily Gacines

    […] Les concept stores, c’est quoi ? […]

Leave A Comment