Le parcours pro que je n’ai (presque) pas choisi 

Classé dans : Bien-être, Ça dit quoi ? | 0

A l’heure ou j’écris, cela fait 3 ans et huit mois que j’ai été lancée dans l’océan qu’est le monde du travail. Je suis maintenant un bac +5 au chômage parmi d’autres. Entre obligation de scolarité et construction d’un parcours pro sans réserve.

Le parcours scolaire

Ecole maternelle et primaire

J’ai réalisé un parcours scolaire en ligne droite, ce qui veut dire que depuis mes 3 ou 4 ans je suis la même routine que près de 12 millions d’autres élèves en âge de fréquenter les bancs des écoles maternelles, primaires, collèges et lycées.

Le but du jeu en allant à l’école 36 semaines par an, soit 68.97% de l’année hors week-end, est selon moi pour nous apprendre à nager, tous de la même façon. On apprend d’abord à ne pas faire pipi dans l’eau de la piscine, à enfiler son maillot de bain et ses brassards, à passer sous la douche puis à tremper ses pieds dans le pédiluve avant d’entrer dans le petit bassin. Puis le grand après avoir appris à bouger son propre corps de façon à pouvoir se déplacer en flottant dans l’eau. 

Des consignes à respecter, une rigueur et une discipline à tenir si l’on veut pouvoir avoir des bonnes notes et des parents souriants. Un règlement intérieur est signé chaque année, rédigé dans les grandes lignes par l’Education Nationale elle même, qui reprend des obligations et devoirs tels que : le respect de l’obligation d’assiduité, les heures d’entrée et de sortie des élèves, les mesures de prévention contre le harcèlement… On y retrouve même un chapitre réservé aux punitions, bien que celles ci aient bien évoluées depuis l’époque de Charlemagne.

Le collège

A la fin du collège, si on ne redouble pas, nous comptabilisons déjà 12 ans d’éducation nationale sur 15 années de vie. L’étape après le collège n’est pas si différente des années précédente. C’est une étape marque le début d’un nouvel épisode : à 14/15 ans il y a l’adolescence. C’est aussi le rendez-vous chez la conseillère d’orientation qui frappe à notre porte en nous demandant qui nous sommes et ce que nous voulons faire du reste de notre vie. Ou pas 🙂 .

A 15ans, pour près de 12 millions d’élèves, 80% des années vécues sont des années scolaires, soit 2160/3132 jours (hors week end). 

Le lycée

En règle général après le collège, vient le lycée, professionnel ou général. L’adolescent devient doucement adulte. Il pense par lui même, construit son identité et ses références, se rebelle parfois pour pouvoir s’affirmer en tant que personne unique. Le besoin d’identité sociale grandit, les groupes sociaux se forment, bref l’individu s’affirme davantage.

En même temps, le parcours scolaire avance, et le principe est le même depuis l’école maternelle. De la discipline et des bonnes notes. Même si l’un n’empêche pas l’autre soit dit en passant.

3ans plus tard, le bac. Le graal de la scolarité pris souvent comme référence ou alors le résumé ultime de ces 18 premières années de vie. Et 15 premières années dans le système scolaire.

De là, même principe qu’a la fin du collège mais sans forcément de conseillère d’orientation. Nous devons décider de la suite de notre parcours scolaire, et en même temps, de notre vie. Parce que totalement baigné dans la vie scolaire, il est compliqué commencer à vivre notre vie, la vraie. 18 ans c’est l’âge de la majorité, et la majorité c’est : l’âge légal à partir duquel une personne est pleinement capable de tous les actes de la vie civile (majorité civile) ou responsable (majorité pénale). 

Dès lors, plusieurs chemins sont possibles. Continuer d’étudier dans le but de pouvoir exercer le métier de ses rêves, ou juste un métier. Ou alors commencer à travailler, ou ne rien faire. 

Et puis après ? Comment construire son parcours pro ?

Voila le parcours type de début de vie de la plupart des français, et je dirais même de la plupart des habitants des pays les plus développés.

Alors oui, l’éducation est un droit en France et surtout une chance 🍀. 

Vivre sa vie pleinement ne l’est-il pas tout autant ? 

Je veux dire par là que, bien entendu, aller à l’école nous offre des prérequis indispensables. L’école nous apprend à travailler, à pousser la réflexion, à enrichir notre culture, à raisonner, construire une argumentation… A grandir aussi en société, parmi des camarades de classe qui peuvent changer chaque année. Mais après ? Une fois que les diplômes sont obtenus, avec facilité ou acharnement, que se passe-t-il réellement ? 

Vous le savez autant que moi : après l’école, c’est le travail. Et le travail c’est la santé ! 🤓

Rien de mieux que le son de Henri Salvador pour compléter ce paragraphe.

Et si on prenait le temps de vivre ? 

Mais d’abord, c’est quoi vivre ? 

Présenter les phénomènes propres à la vie : Les plantes vivent.

Synonymes :

exister – respirer

Vivre c’est respirer, sentir, ressentir, exister, penser, repenser, mais sans trop réfléchir. 

Vivre c’est créer, c’est rire, danser, chanter, jouir, pleurer, rager, fêter et festoyer. 

Vivre c’est avoir le droit d’être soit, en ne ressemblant peut-être à aucun-e autre. 

Vivre c’est avoir le droit de ne pas être d’accord, de s’exprimer avec plus ou moins les bons mots.

Vivre c’est aider, aimer, fauter, pardonner et recommencer.

Vivre ce n’est pas exister à travers un rythme de vie ordonné par la société si cela ne vous donne pas le sourire chaque matin. Vivre ce n’est pas subir à en avoir le souffle coupé. Vivre ce n’est pas s’oublier, ou oublier ce pour quoi nous nous sommes sur cette planète.

Il me tenait à coeur de vous écrire sur ce sujet. Je me rend compte que de plus en plus, je rencontre des personnes qui ont pu vivre des situations plutôt déconcertantes dans le monde du travail. Des situations où l’on peut se demander si c’est « normal », ou socialement acceptable de penser en toute bienveillance ou bonne intelligence. 

Sachez que vous n’êtes pas seuls. Que vous avez le droit de vous remettre en question lorsque que surviennent des épisodes de la vie compliqué. Mais ne remettez jamais en question ce qui fait de vous la personne que vous êtes.

Bisous 🫶

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *