Hypersensible et vous ?Durée de lecture : 7 min

happy beach sunset

Vous avez la sensation de posséder une sensibilité plus haute que la
moyenne ? Vous vous sentez souvent à « fleur de peau » ? L’impression
d’avoir continuellement les « anglais qui débarquent » ? Souvent jugé(e)
comme « trop » susceptible ? Pas de panique, si c’est le cas, vous n’êtes
pas seul(e) et surtout vous n’êtes pas bizarre ! Vous êtes peut-être hypersensible.

La plume est à Ylana

Dans cet article, je laisse la plume à Ylana. L’hypersensibilité est un sujet qui la concerne, et je pense que cela va en intéresser plus d’un ! Un test est à réaliser à la fin pour savoir si nous sommes effectivement hypersensible.

Je lui ai demandé de se présenter rapidement :
” Buenos Dias ! Moi, c’est Ylana, gamine de 22 ans qu’on décrit souvent comme un petit rayon de soleil s’incrustant dans vos vies, toujours dans l’original et toujours en retard (oupsi) !
Optimiste, jamais ennuyeuse. Trainer avec moi c’est accepter d’être la plupart du temps de bonne humeur, pas de dépressif dans ma team !

J’adore : Les soirées avec les copains, les comédies romantiques, les personnes sans prises de tête, les animaux (sauf les dauphins), les couleurs vives, instagraaaam !

Je déteste : les films qui font pleurer et les films d’horreur, les pessimistes, les hypocrites et les dauphins. “

Bienvenue en tant qu’éditrice de ce blog collaboratif Ylana !

Qu’est-ce que l’hypersensibilité ?
Est-ce une maladie ?

Avant toute chose sachez, comme dit précédemment, que vous n’êtes pas
seul(e). Ce trait de caractère (hypersensibilité) est relativement commun puisqu’il touche près d’une personne sur cinq. Oui désolé de vous décevoir
vous n’êtes pas unique (lol).

Dans hypersensibilité, on entend « sensibilité » et « hyper ». Cela signifie
que nous vivons les choses de manière beaucoup plus intense que la plupart des gens et que nous sommes dans l’incapacité de pouvoir se protéger des émotions de l’entourage, qu’il soit proche ou lointain.

L’hypersensibilité n’est donc pas une maladie, je vous rassure, mais un trait de caractère qui se manifeste par une sensibilité extrême au monde qui nous entoure. Elle peut être émotionnelle, sensorielle (olfactive, auditive…), immédiate ou retardée.

Quels sont les différents types
d’hypersensibilité ?

Hypersensibilité émotionnelle

L’hypersensibilité émotionnelle désigne le fait de réagir fortement aux stimulis émotionnels puisque l’on appréhende le monde à travers ses émotions. Les ressentis et perceptions sont ainsi décuplées. Les hypersensibles peuvent être particulièrement perturbés par les humeurs des autres ou par les nouvelles qui passent aux informations etc. Ils sont très vite émus, touchés, chamboulés.

Leurs sentiments sont à ce point intenses qu’ils en sont tout retournés. Les sensations qu’ils perçoivent les touchent de plein fouet et perturbent leur équilibre : voilà pourquoi leur entourage les trouve « à vif », « à cran » ou encore « à fleur de peau » et peine à suivre leurs changements de comportement imprévisibles.

Cela signifie aussi qu’à la moindre contrariété, l’hypersensible a du mal à contenir ses émotions, alors largement amplifiées. Il/elle se sent seul/e, isolé/e, voire menacé/e par l’extérieur. Pour une raison ou une autre, les larmes lui monte vite aux yeux. Son entourage le/la définit comme une personne susceptible et fragile. L’hypersensible est souvent incompris.

Hypersensibilité sensorielle (au toucher)

L’hypersensibilité sensorielle a trait au toucher, c’est-à-dire qu’un simple effleurement peut gêner la personne hypersensible et atteindre tous ses sens. Le moindre toucher subtil va lui aiguiser tous ses sens.

C’est pour cela, qu’il pourrait avoir besoin d’un plus grand espace personnel (la fameuse bulle) et de garder une certaine distance par rapport aux autres. Dû à ce fait, certains d’entre eux éprouveront parfois certaines difficultés à supporter les files d’attente ou les endroits bondés comme les couloirs et les autobus.

Hypersensibilité immédiate ou retardée

Comme son nom l’indique, l’hypersensibilité immédiate se déclenche tout de suite tandis que l’hypersensibilité retardée retentit après coup.

Par exemple, l’hypersensible va avoir une dispute avec un proche et cela va lui couper l’appétit. Dans l’hypersensibilité retardée, ce qui les touche va faire écho à un événement passé enfoui dans la mémoire sensorielle et ainsi les replonger dans une espèce de dépression.

Hypersensibilité olfactive

L’hypersensibilité olfactive traduit une sensibilité extrême aux odeurs. On peut entrer dans une pièce et sentir une odeur qui nous plaît ou déplaît parce qu’elle nous rappelle quelque chose et nous fait revivre une période.

Hypersensibilité auditive (au bruit)

Aussi appelée hyperacousie, l’hypersensibilité auditive se caractérise par une intolérance à certains sons. Elle peut être innée ou se développer à la suite d’un choc émotionnel ou d’un stress post-traumatique.

D’où provient l’hypersensibilité ?

Ce trait de personnalité vient très souvent de l’éducation. Il peut s’agir de quelque chose qui s’est passé pendant la toute petite enfance voire même pendant la genèse. Tout comme une des hormones du bonheur évoquée dans cet article.

« Au cours de la période intra-utérine, l’enfant passe neuf mois à être une éponge émotionnelle dans le ventre de sa mère. Autrement dit, les émotions de la mère impactent le fœtus. »

Valérie Grumelin-Halimi, auteur de Je suis timide et je m’en sers et Mon corps me dit
aux éditions Guy Trédanie.

L’enfant surdoué, par exemple, a des capacités visuelles, olfactives, gustatives, auditives et kinesthésiques hors norme. Il scrute, perçoit et analyse tout dans les moindres détails. Sa sensibilité émotionnelle est aussi exacerbée, il ressent les choses avec intensité, ce qui peut le fragiliser dans son rapport aux autres.

Quelles sont les caractéristiques d’une personne hypersensible ?

1 – Ils vont au fond des choses.

La capacité à ressentir les choses plus vivement que les autres est l’une de leurs caractéristiques principales. Les hypersensibles sont très intuitifs. Ils vont au fond des choses pour tenter de les comprendre.

2 – Ils réagissent plus facilement.

Les hypersensibles sont plus touchés par ce qui les entoure. Ils ont plus d’empathie et se soucient davantage des problèmes de leurs amis. Ils sont aussi plus à l’écoute des réactions des autres face à quelque chose de négatif.

3 – On leur dit souvent de ne pas être si sensibles et de ne pas prendre les choses pour eux.

En fonction des cultures, la sensibilité peut être perçue comme un atout ou un défaut. Comme l’explique Ted Zeff, auteur de The Hypersensible’s Survival Guide, interrogé par Le Huffington Post, on se moque rarement, voire jamais, des hommes hypersensibles qu’il avait pu étudiés dans différents pays comme la Thaïlande ou l’Inde. A l’inverse de ce qui se passait en Amérique du Nord.
« La culture joue donc un rôle important. Dans certains pays, dire de
quelqu’un qu’il est trop sensible est un compliment », souligne-t-il.

4 – Ils préfèrent les sports individuels.

Les hypersensibles évitent parfois les sports d’équipe, où chacun est
observé en permanence. La plupart préfèrent les activités physiques
individuelles comme le cyclisme, la course ou la randonnée, aux sports d’équipe.

5 – Ils mettent plus de temps à prendre une décision.

Les hypersensibles perçoivent mieux les nuances et les détails, ce qui
complique les décisions. Même dans les cas où on ne peut pas parler de bon ou de mauvais choix, concernant le parfum d’une glace, par exemple, les hypersensibles mettent plus de temps à se décider parce qu’ils pèsent systématiquement le pour et le contre.

6 – Les hypersensibles sont aussi plus contrariés s’ils ont fait le « mauvais » choix

Cette sensation désagréable qui vous envahit quand vous vous rendez compte que vous vous êtes trompé ? Elle est amplifiée chez les
hypersensibles car ils sont plus enclins à laisser parler leurs émotions.

7 – La personne hypersensible a vraiment le sens du détail.

Ils sont les premiers à remarquer la façon dont une pièce est agencée, les nouvelles chaussures que vous portez, votre nouvelle coupe de cheveux, votre nouveau téléphone ou un changement météorologique.

8 – Ils ne sont pas tous introvertis.

Elaine N. Aron, chercheuse qui s’est penchée sur le sujet de l’hypersensibilité au début des années 1990 et qui a consacré de nombreuses études et plusieurs ouvrages, a constaté qu’il y a environ 30% des hypersensibles qui sont extravertis.
Elle a également constaté que ces derniers avaient grandi dans une
communauté très soudée. Dans une petite rue, une petite ville, ou quand l’un de leurs parents était pasteur ou rabbin, ce qui les avait amenés à être en contact avec un grand nombre de gens.

9 – Ils travaillent bien en équipe.

Parce qu’ils vont au fond des choses, les hypersensibles sont de bons
collaborateurs et s’intègrent bien. Mais ils sont peut-être faits davantage pour des postes où ils n’ont pas à trancher.
Par exemple, quand une personne hypersensible fait partie d’une équipe médicale, elle sait analyser les avantages et les inconvénients d’une intervention chirurgicale, mais quelqu’un d’autre devra prendre la décision d’opérer ou non.

10 – Ils sont souvent plus anxieux ou dépressifs (mais uniquement s’ils ont vécu beaucoup de choses difficiles).

Si vous avez eu une vie assez dure, surtout quand vous étiez petit, et que vous ne vous sentez pas à l’aise avec les gens, ni en sécurité chez vous ou à l’école, votre système nerveux est en position « inquiet ». Pourtant, tous les hypersensibles ne sont pas forcément angoissés.
Avoir des gens sur lesquels on peut compter aide à prévenir ce genre de problèmes. Les parents de personnes hypersensibles doivent notamment comprendre qu’il faut juste savoir prendre leurs enfants comme ils sont, sans les surprotéger, ni les abandonner à eux-mêmes.
Trouver le bon équilibre quand ils sont petits leur donnera confiance en eux et leur permettra de s’épanouir.

11 – Les bruits agaçants les stressent généralement beaucoup plus.

Ce n’est pas tous les jours que l’on trouve des gens qui aiment les bruits stressants, je sais bien, mais les hypersensibles sont dans l’ensemble beaucoup plus sensibles à la cohue et au bruit. C’est parce qu’ils se laissent déborder plus facilement par leurs sens.

12 – Ils ont horreur de la violence au cinéma.

Les hypersensibles, qui sont bien plus empathiques que la moyenne et réagissent plus facilement aux stimuli, n’aimeront généralement pas les films violents ou d’horreur.

13 – Ils pleurent plus fréquemment.

C’est pourquoi qu’ils essayent d’éviter les situations où ils risquent d’être gênés ou jugés de manière négative car ils ont de fortes chances de se mettre à pleurer. Comme par exemple, quand tous les regards sont rivés sur eux lors d’un prise parole ou lors d’un film dramatique, etc.
Si leur famille et leurs amis savent qu’ils ont la larme facile et qu’ils prennent soin de leur montrer que ça ne les dérange pas, « pleurer comme une madeleine » ne provoquera pas de sentiment de honte et ça c’est plutôt cool.

14 – Ils sont plus attentionnés que la moyenne.

Les hypersensibles sont très consciencieux. Ils ont donc tendance à faire davantage cas des autres et à se montrer plus polis (ils remarquent aussi plus souvent quand les autres ne font pas d’efforts).
Ils savent par exemple où se trouve leur cadi quand ils font des courses. Non par peur qu’on le leur vol, mais parce qu’ils ont fait attention à ne pas gêner le passage. Comme pour la conduite en voiture : ils veulent toujours laisser la priorité à d’autres automobilistes, laisser traverser les piétons et déteste gêner les automobilistes autour de lui.

15 – Ils sont plus sensibles aux critiques.

Parce qu’ils réagissent de façon plus intense, les hypersensibles utilisent parfois certaines techniques pour éviter les remarques. Ils s’efforcent notamment de tout faire pour plaire (afin que les autres ne trouvent rien à redire à leur comportement) ou se critiquent eux-mêmes de manière préventive.
Un hypersensible réagira donc de façon exacerbée à une critique qui ne vous aurait fait ni chaud ni froid.

16 – Oui aux bureaux fermés, non aux open spaces.

Les hypersensibles préfèrent généralement travailler au calme. Beaucoup choisissent de travailler de chez eux ou de créer leur entreprise afin de mieux contrôler les aléas de leur environnement professionnel.
À l’inverse, ceux qui n’ont pas la possibilité de s’organiser comme ils le souhaitent optent souvent pour des bureaux fermés, où ils ont plus d’intimité et souffrent moins du bruit ambiant que dans un open space.

Quels tests prouvent une hypersensibilité ?

Pour valider une hypersensibilité, on évalue nos réactions en fonction de nos cinq sens : l’ouïe, l’odorat, le goût, le toucher et la vue.

Parmi les questions suivantes :
« Qu’est-ce que je n’arrive pas à supporter de regarder ? »
« Qu’est-ce que je n’arrive pas à supporter d’entendre ? »
« Quelles odeurs je n’arrive pas à supporter ? »
« Qu’est-ce que je n’arrive pas à supporter de sentir sur mon corps ? »

Si nous apercevons qu’il y a plus de trois choses que nous n’arrivons pas
à supporter alors nous sommes hypersensibles.

Que faire pour mieux gérer son
hypersensibilité ?

Ce qui est souvent préconisé pour apprendre à gérer son hypersensibilité, c’est de consulter un psychologue afin de comprendre où « s’est formé ce nœud » et de déterminer s’il est traumatique ou réflexe.

En attendant, nous devons commencer par prendre de la distance dès lors que nous sentons que nous sommes en train d’absorber les émotions des autres et que cela nous touche.

Nous pouvons également « s’auto-discipliner » en pratiquant des activités qui aident à mieux gérer nos émotions tels que la méditation, le yoga ou encore faire du sport pour évacuer le stress.

Pour aller plus loin :

Envie d’en savoir plus sur vous-même ? Vous pensez être hypersensible
vous aussi ? No problemo.

Faites le test : ICI

1 Comment

  1. Comment être heureux ? - Société - Daily Gacines

    […] Hypersensible et vous ? […]

Leave A Comment